Chirurgie réfractive : pensez aux établissements partenaires de Santéclair

Cette intervention de mieux en mieux maîtrisée permet de corriger la plupart des défauts visuels. Son coût est loin d’être négligeable. En privilégiant un établissement partenaire de Santéclair, le candidat à l’intervention peut espérer de substantielles économies et la garantie du respect d’un certain nombre de critères essentiels quant à la qualité des soins.

 

Entre 75 et 100 000 Français auraient recours chaque année à une chirurgie « réfractive au laser » afin de corriger un défaut visuel. A l’origine, cette intervention était réservée aux personnes myopes. Avec l’évolution des techniques, elle peut être aujourd’hui proposée à celles qui sont atteintes d’astigmatisme, d’hypermétropie et même, c’est plus récent, de presbytie.

L’intervention dure une dizaine de minutes et ne nécessite pas d’hospitalisation. Elle consiste à modifier la topographie de la cornée à l’aide d’un laser. Il est essentiel qu’elle soit toujours précédée d’un bilan préopératoire complet. Cette étape permet d’identifier la ou les techniques les plus appropriées aux spécificités du patient et éventuellement d’écarter celles ou ceux qui présentent des contre-indications vis-à-vis d’une chirurgie réfractive.

Une intervention coûteuse et peu remboursée

On distingue quatre techniques hors traitement de la presbytie qui diffèrent selon le mode de découpe de la cornée : la photokéractectomie réfractive (PKR) et trans PKR), le Lasik Femtoseconde et le Smile.

Les deux premières présentent un délai de récupération plus long (une semaine contre un à deux jours pour le Lasik Femtoseconde et le Smile). La PKR et la trans PKR sont principalement réservées aux personnes dont l’épaisseur de cornée est trop mince pour envisager une découpe au laser.

La PKR est l’intervention la moins coûteuse. Comptez 1 500 à 2 000 € en moyenne pour les deux yeux. Le recours au laser Femtoseconde, la technique la plus fréquemment pratiquée, peut coûter jusqu’à 3 000 €.

Quelles économies dans le réseau Santéclair ?

Attention, la chirurgie réfractive n’est pas remboursée par l’Assurance maladie. En revanche, nombre de contrats d’assurance complémentaire prennent une partie des dépenses à leur charge. Le montant remboursé est évidemment variable d’un contrat à l’autre. Il peut atteindre plusieurs centaines d’euros par œil pour les garanties les plus couvrantes (qui seront aussi les plus chères).

Dès 2012, Santéclair a mis sur pied un réseau de centres spécialisés proposant des tarifs inférieurs de 35 à 50% à ceux habituellement pratiqués hors de notre réseau. Comptez en moyenne, pour une intervention utilisant un laser Femtoseconde réalisée au sein de notre réseau, entre 1600 € en province et 2000 € à Paris pour les deux yeux.

L’intervention utilisant la technologie SMILE est quant à elle facturée 2 750 € dans les centres partenaires de Santéclair (contre 3 500 € en moyenne hors réseau).

La qualité au cœur de notre processus de sélection

Notre réseau d’établissements comprend actuellement 50 centres répartis sur le territoire et comptant parmi les plus qualitatifs en France. La diminution tarifaire sur les interventions de chirurgie réfractive est obtenue en échange d’une augmentation de volume d’activité dans les centres partenaires. Elle bénéficie aux adhérents des complémentaires ayant fait le choix de souscrire ce service parmi la palette de ceux proposés par Santéclair.

En privilégiant un praticien exerçant dans un centre partenaire, les bénéficiaires de nos services peuvent donc prétendre à une diminution substantielle de leur reste-a-charge. Le processus de sélection d’établissements partenaires que nous avons mis en place ne se limite pas à une négociation tarifaire. La question de la qualité des soins est aussi au cœur de cette démarche.

Pourquoi ? Explications : on compte en France près de 150 centres de chirurgie réfractive pour environ 700 ophtalmologistes opérateurs. En moyenne, donc, chacun d’entre eux réalise moins de 40 procédures par an. C’est très peu. Et c’est un chiffre moyen. Car la pratique de cette chirurgie est surtout concentrée dans un nombre relativement restreint de centres qui effectuent à eux seuls la majorité des actes.

Certains chirurgiens peuvent manquer de pratique

Ce qui laisse à penser à contrario qu’un nombre non négligeable d’interventions est le fait de praticiens ayant plus rarement l’occasion d’opérer. C’est pourquoi, les chirurgiens exerçant dans les centres partenaires de Santéclair doivent afficher un taux d’activité d’au moins 150 interventions par an. En-deçà de ce ratio, nous estimons que la qualité des soins pourrait s’en trouver affectée.

Pour sélectionner les établissements partenaires, Santéclair s’intéresse également aux lasers utilisés et privilégie les centres équipés d’appareils de dernière génération. Le contrat de maintenance conclu avec le fabricant, essentiel pour ce type de matériel de très haute technologie, doit par ailleurs prévoir une visite de contrôle par un technicien certifié plusieurs fois par an. En effet certains centres ont souscrit un contrat de maintenance ne prévoyant l’intervention d’un tel technicien qu’en cas d’incidents. Ceux ayant fait ce choix se voient de fait exclus du réseau Santéclair.

Si vous préférez faire appel à un professionnel qui n’a pas adhéré au réseau Santéclair – c’est évidemment votre droit le plus strict – vous pouvez quand même, à titre de comparaison, faire analyser votre devis par nos services afin d’évaluer comment le tarif proposé par votre chirurgien se situe par rapport aux pratiques tarifaires ayant cours dans les autres centres spécialisés situés à proximité.

 

Articles liés

Partage

About Author

santeclair

Commentaire (0)

Les commentaires sont fermés.