Retrouvez nos actualités et conseils pratiques !

Toutes les informations et bonnes pratiques pour mieux vous orienter en matière de santé !

Retrouvez nos actualités et conseils pratiques !

Santé mentale : faut-il parler de sa maladie à son enfant ?

31/10/2022

santé mentale en parler enfants

On sait que l’impact d’une maladie mentale peut être prépondérant sur la vie quotidienne. Pas seulement pour la personne atteinte, mais aussi pour son entourage. Les enfants, en particulier, sont souvent les premiers à en subir les conséquences. Mais peut-on pour autant aborder le sujet avec eux ? 

"Oui, répond sans détour Daniel Bailly, pédopsychiatre à l’hôpital Sainte-Marguerite à Marseille et auteur de « Psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent » (Doin Editeurs). Il faut mettre des mots sur ce qui se passe. D’abord parce qu’un enfant se sent rapidement coupable de ce qui arrive à ses parents ou dans la famille. Mais aussi parce que le silence favorise le doute et laisse l’enfant dans l’incompréhension. Il imagine parfois bien pire que la réalité. "

Anticiper les questions de l’enfant pour mieux y répondre

D’autant que, même si rien n’est dit, il est fort probable qu’il ait déjà perçu un changement dans son environnement : une indisponibilité, la crainte, la gêne, éventuellement des papiers, des médicaments. Il sait donc sans savoir. Et s’interroge : « Est-ce ma faute ? Mon papa/ma maman va-t-il/elle guérir ? Que vais-je devenir s’ils m’abandonnent ? » Ces questions sans réponse peuvent devenir angoissantes car il ne sait pas comment réagir, ni s’adapter. Lui parler, c’est le rassurer bien sûr, mais c’est aussi l’occasion de lui permettre de composer avec ce qui vous bouleverse, de mieux comprendre ce dont vous avez besoin.

"Trois messages sont importants à faire passer : votre enfant n’y est pour rien ; la maladie ne remet pas en cause l’amour que vous lui portez ; et vous serez toujours là pour lui, conseille le médecin. Avant de vous confier, soyez au clair vous-même avec le trouble dont vous souffrez." Essayez d’anticiper ses questions et réfléchissez aux réponses que vous pourriez lui donner. N’hésitez pas à en parler à votre médecin ou votre thérapeute, et à prendre des renseignements auprès des associations de patients. Vous pouvez aussi jeter un œil au rayon jeunesse de votre librairie : aujourd’hui de nombreux livres pour enfants abordent le thème de la santé mentale avec autant de justesse que de délicatesse.

Expliquer et déculpabiliser

Pour évoquer la situation, choisissez un moment où votre enfant se sent en sécurité. Si vous redoutez cet échange, demandez à votre conjoint ou un membre de votre famille d’être là. Mais il est important que vous preniez la parole pour favoriser la confiance dont vous avez tous besoin en ce moment. « Vous pourrez aussi dans un second temps, demandez à votre enfant s’il souhaite rencontrer votre médecin, avec et/ou sans vous. » ajoute Daniel Bailly.

Très rapidement, abordez le thème de la responsabilité qui certainement le tracasse et déculpabilisez-le : ce n’est la faute de personne et encore moins la sienne. « Parlez de votre maladie comme d’une maladie ! Les troubles psychiques sont des troubles humains, au même titre que les troubles physiologiques. » Tout comme son ventre lui fait mal parfois, votre mental ne fonctionne pas très bien ce moment. « Dites-lui que vos émotions sont très fortes, par exemple, que vous avez besoin de vous reposer ou qu’il vous est difficile de vous concentrer pour travailler. Mais expliquez-lui aussi qu’il existe des solutions, qu’on peut réparer le cerveau et le cœur comme on répare le corps. » Il y a des spécialistes, des remèdes, et on guérit.

Ensuite, rassurez votre enfant sur votre amour inconditionnel. Vous pourriez par exemple lui rappeler que, la fois où lui-même a eu beaucoup de fièvre, il n’a jamais cessé d’aimer personne. C’est votre cas : vous l’aimez plus que tout mais peut-être que, parce que vous n’êtes pas très en forme en ce moment, vous avez du mal à l’exprimer. Vous êtes un peu fragile mais vous serez toujours sa maman ou son papa.

Enfin, répondez à toutes ses questions le plus simplement du monde, mêmes les plus impudiques ou farfelues. Vous n’avez pas besoin de lui en suggérer d’autres. S’il ne dit rien sur le moment, proposez-lui de vous les poser plus tard, ou de vous les écrire. « Bien évidemment, le niveau d’explication dépendra de l’âge de votre enfant, rappelle le pédopsychiatre. Utilisez des mots simples qu’il est en mesure de comprendre, donnez des explications courtes, ne rentrez pas forcément dans les détails. Plus il avancera en âge, plus vous lui apporterez de précisions. Car, et c’est aussi la raison pour laquelle il est impératif de parler de santé mentale, les troubles psychiques ont une composante génétique. Il faudra donc anticiper, faire de la prévention en amont et intervenir tout de suite si un jour votre enfant traverse lui aussi un épisode de mal-être. » 

Comment Santéclair peut vous accompagner pour votre bien-être mental  ?

Santéclair propose une offre de service complète « Bien dans ma tête » dédiée à la santé mentale pour accompagner les assurés et leur famille à surmonter les tracas du quotidien et à vivre mieux.

Ces services uniques sont inclus au travers des contrats santé souscrits auprès nos partenaires, sans rien à débourser pour nos bénéficiaires (1) !

  • Analyse de symptômes : un outil pensé et validé par des médecins vous permettant d'évaluer votre état psychologique ou celui d'un proche et d'être orienté vers les services ou professionnels les plus à même de vous accompagner.
  • Démarrer une consultation vidéo avec un psy : des consultations vidéo avec un psy entièrement prises en charge, sans avance de frais et autant que nécessaire. 
  • Coaching bien-être : un programme personnalisé et reconnu, reposant sur le Thérapies comportementales et cognitives (TCC), pour aider à gérer son stress, son sommeil et son alimentation au quotidien, offrant la possibilité d'être accompagné en ligne par des coachs psychologues.
  • Coaching sportif (2) :un service de géolocalisation de coachs sportifs en présentiel ou en visio avec des tarifs privilégiés pour nos ayants droit.
  • Coaching sommeil : un programme personnalisé en ligne et sans frais pour retrouver naturellement et durablement le sommeil.
  • Trouver un psy :  service de géolocalisation regroupant plus de 18 000 spécialistes qualifiés de la santé mentale (psychologues cliniciens, psychothérapeutes, psychanalystes, psychopraticiens, psychiatres et pédopsychiatres).
  • Trouver un service d’urgence psychiatrique : pour les crises les plus graves, un annuaire répertoriant les services et numéro d'urgence ainsi que les meilleurs services hospitaliers psychiatriques enrichi d'informations et de conseils utiles (temps d'attente, bonnes pratiques à adopter...).

 

Je découvre les services bien dans ma tête !

 

(1) Services disponibles selon les contrats. Rapprochez-vous de votre complémentaire santé pour savoir si vous avez accès à l'offre Bien dans ma tête. 

(2) « Coaching sportif » est un service proposé par Santéclair impliquant des frais complémentaires par l’assuré.