Le blog Santéclair

Toutes les informations et bonnes pratiques pour mieux vous orienter en matière de santé !

Santéclair : une entreprise engagée pour l’égalité femmes-hommes
Partager
égalité femmes-hommes

Pour en finir avec les écarts de salaire injustifiés entre les femmes et les hommes, la « loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel » soumet désormais les entreprises à une obligation de résultat, avec un outil pratique pour les faire progresser : l’Index de l’égalité Femmes-Hommes*. 

 

En quoi cela consiste ?

Chaque année, les entreprises françaises de plus de 50 salariés devront publier sur Internet le score obtenu.

L’Index se calcule chaque année sous la forme d’une note sur 100, à partir de 5 indicateurs qui évaluent les inégalités entre femmes et hommes dans les entreprises :

  • L’écart de rémunération,
  • L’écart de répartition des augmentations individuelles entre les femmes et les hommes,
  • L’écart de répartition des promotions entre les femmes et les hommes,
  • Le pourcentage de salariées augmentées au retour de congé de maternité avant la fin de l’année de référence,
  • Le nombre de personnes du sexe sous-représenté dans les 10 plus hautes rémunérations. 

Pour l’année 2019, Santéclair atteint l’excellente note de 98 sur 100**.

Ce score maximal sur la quasi-totalité des critères retenus par le gouvernement témoigne de notre engagement concernant l’égalité et la non-discrimination.

D’ailleurs, Santéclair n’avait pas attendu la parution de cet index pour s’engager en faveur de l’égalité femme-homme, puisque Marianne Binst, Directrice générale, fait partie du réseau « Les fameuses ». Depuis 2014, le Printemps des Fameuses met en avant les idées nouvelles, les initiatives à suivre et les solutions innovantes pour faire progresser l’égalité réelle entre les femmes et les hommes dans l’Ouest.


* Source : https://www.gouvernement.fr/index-de-l-egalite-femmes-hommes-comment-ca-marche

**Index 2020 au titre de l’année 2019, en application de la loi Avenir Professionnel du 5 septembre 2018.

Retour aux articles 

Partager