Bizard, un vétérinaire au chevet des syndicats enragés

Frédéric Bizard est de tous les combats contre les complémentaires santé en général, les réseaux de soins en particulier. Il publie des livres, fait les yeux doux aux politiques, s’invite dans les médias… Focus sur l’expert auto-proclamé et sur les liens étroits qu’il entretient avec les syndicats de professionnels de santé les plus radicaux. 

 

Vous avez dit Bizard ? Dans le milieu de l’assurance santé, ce nom commence sérieusement à donner des maux de tête. Il faut dire que depuis quelques mois, on ne compte plus les coups de griffes que cet expert auto-proclamé porte à l’encontre du secteur, les promoteurs des réseaux en particulier. Et globalement à tous les acteurs qui défendent les intérêts des usagers du système de soins (associations de consommateurs, collectifs de patients).

Dans son édition du 12 février, La Lettre de l’Assurance s’interroge sur « ce Monsieur Bizard, dont les régulières prises de position (ré)confortent les plus extrêmes des professionnels de santé hostiles aux assureurs, et qui part régulièrement en road show avec les opticiens mécontents ». Pas besoin de gratter trop longtemps le vernis de son discours pour comprendre que Frédéric Bizard n’est que le faux nez de la frange la plus conservatrice des professionnels de santé libéraux.

Un ouvrage financé par un syndicat de chirurgien

C’est l’Union des chirurgiens de France (UCDF), qui lui met le pied à l’étrier en finançant son premier ouvrage publié en 2013 (Complémentaires santé : le scandale !). « Nous avons sollicité l’esprit libre et indépendant de Frédéric Bizard, économiste de la santé et enseignant à Sciences-Po Paris, écrit en préface de ce livre Philippe Cuq, président de l’UCDF, afin de nous apporter les réponses à toutes ces questions [sur la prise en charge des complémentaires] et permettre d’introduire clarté et transparence dans ce système ».

De l’auteur, s’amusait alors le mensuel Alternative Economique, « on s’aperçoit in fine qu’il a financé son travail grâce à l’Union des chirurgiens de France, ce qui est bien sûr sans rapport avec l’attaque frontale qu’il mène contre les réseaux de soins et les hôpitaux mutualistes ».

Qu’importe ce détail, la publication du livre propulse Frédéric Bizard au rang des économistes de la santé qu’on écoute. Aujourd’hui, il « fait partie des « spécialistes » abondamment reçus pour livrer ses analyses sur le système de santé français, analyses qui accusent souvent les assureurs », indique La Lettre de l’Assurance.

L’auteur propulsé au rang d’économiste de la santé

Au fil du temps, il s’est aussi imposé comme l’expert de service pour soutenir la cause des professionnels mécontents, qu’ils soient médecins, dentistes ou opticiens. Pour ces derniers, par exemple, il parcourt la France en ce moment même afin d’animer en région des réunions d’informations au cours desquelles il explique tout le mal qu’il pense sur les réseaux de soins. On ne l’entend jamais, malheureusement, sur les montants que les frais d’optique sont susceptibles de laisser à la charge des patients. Ce n’est pas son sujet.

En dentaire, Frédéric Bizard n’est pas trop disert non plus sur les sommes que les Français sont amenés à payer de leur poche pour régler un implant ou une couronne. Il ne se prive pas en revanche de prodiguer ses conseils à la Fédération des syndicats dentaires libéraux (FSDL), la principale organisation représentative de la profession. En janvier, il a participé à la rédaction d’une saisine du Conseil constitutionnel à propos de la disposition inscrite dans la loi santé instaurant la généralisation du tiers payant.

En octobre dernier, Daniel Fasquelle, député du Pas-de-Calais lui ouvrait grand les portes de l’Assemblée nationale pour la réédition de son bouquin assorti d’un nouveau chapitre sur… les réseaux de soins. Avec dans la foulée, le dépôt par le député d’une proposition de loi visant à entraver leur fonctionnement. Cette proposition de loi attend encore d’être inscrite à l’ordre du jour des discussions à l’Assemblée nationale.

Des titres ronflants mais aucune publication scientifique

Tout est fait dans la présentation du personnage pour appuyer sa pseudo-expertise en économie de la santé. Frédéric Bizard aime ainsi mettre en avant son grade de docteur et son expérience acquise « dans la santé aux États-Unis »… Rien de tel pour appuyer son discours anti réseaux de soins que de prétendre avoir vu de ses yeux vu comment fonctionne le managed care outre-Atlantique.

Docteur, il l’est en effet : docteur… vétérinaire ! Prof à Science-Po, également, on l’a dit. En économie de la santé ? Que nenni. Ses interventions rue Saint-Guillaume portent sur la Communication et le développement en entreprise. Elles se résument à 2 heures de cours hebdomadaires pour un nombre total de 24 heures d’enseignement par semestre. Quant à son expérience aux Etats-Unis, on n’en trouve aucune trace sur le web.

Après des années à soi-disant étudier les problématiques de prise en charge des soins outre-Atlantique, on ne peut que s’étonner de l’absence de publications dans les revues scientifiques à comité de lecture. C’est pourtant la moindre des choses qu’on attendrait d’un expert qui prétend au titre d’économiste de la santé. Autodidacte dans la santé ? Accordons lui cette qualité. Frédéric Bizard est surtout consultant. Une activité qu’il a démarrée en 2011 avec l’ouverture de son cabinet Salamati Conseil.

Un « expert » qui se vend au plus offrant

Aujourd’hui, il vend ses précieuses analyses aux professionnels de santé qui boivent comme du petit lait ses paroles. Normal, ses propos sont précisément ceux qu’ils ont envie d’entendre. Au fil des années et à force de services rendus, Frédéric Bizard est devenu le grand ami des professionnels de santé libéraux les plus radicaux.

Au point que « l’expert » préface le livre que s’apprête à publier l’Union française pour une médecine libre (UFML), une association de médecins née sur les réseaux sociaux, proche de l’UCDF, qui se caractérise par un discours extrêmement agressif à l’encontre des acteurs favorables à une régulation des pratiques médicales (patients, pouvoirs publics, complémentaires santé).

Frédéric Bizard, un homme de convictions ? Dans un second papier qui lui est consacré, La Lettre de l’assurance nous apprend qu’il aurait il y a quelques années « fait le tour des mutuelles pour se faire financer un livre plaidoyer pour les valoriser. Faute d’avoir trouvé preneur, il est parti du côté des contempteurs du Bloc (syndicat qui regroupe anesthésistes, chirurgiens et gynécologues notamment, ndlr). Quoi de plus naturel pour le Bizard que de suivre le vent ? »

Articles liés

Partage

About Author

santeclair

Commentaire (0)

Les commentaires sont fermés.