Le plafonnement des remboursements en optique : une « fausse bonne idée »

Il devrait être publié dans les prochains jours. Fabricants de montures, verriers, complémentaires santé… Le décret prévoyant la limitation du remboursement des dépenses en optique a soulevé l’ire de nombreux acteurs. Les consommateurs eux-mêmes semblent le désapprouver si l’on en croit un sondage Ipsos commandé par Krys et publié récemment.

 

C’est peu de dire que le projet de décret du gouvernement visant à plafonner la possibilité pour les complémentaires santé de prendre en charge les frais d’optique ne rencontre pas l’unanimité.

Premiers à dégainer, les acteurs de la filière se sont massivement prononcés à l’encontre de ce projet, Essilor notamment dont le directeur général adjoint s’est inquiété dans une entrevue accordée au Monde du risque pour la filière que présente le projet gouvernemental (lire à ce sujet notre précédent billet sur ce blog).

Tout récemment l’économiste Marc Guyot, Professeur à l’Essec Business School a joint sa voix au concert des protestations en publiant dans les colonnes de La Tribune un papier d’opinion dénonçant une « intervention autoritaire du gouvernement qui va perturber de la façon la plus arbitraire et sans évaluation d’impact un marché qui se porte bien et qui est en phase de dynamique vertueuse ».

Un projet de décret unanimement… décrié

Marianne Binst, directrice de Santéclair a estimé quant à elle dans plusieurs médias que ce projet constitue « une fausse bonne idée qui n’empêchera pas de maintenir des marges élevées. l’Etat devrait plutôt s’attaquer aux vrais abus comme l’orthodontie qui réclame d’urgence une régulation ».

Directement concernés, les consommateurs ont également exprimé leur désaccord dans un sondage de l’institut Ipsos réalisé pour Krys Group du 24 ou 29 avril 2014 auprès de 1002 personnes âgées de 15 ans et plus (dont 768 porteurs de lunettes).

Principal enseignement de cette enquête : « Les Français sont majoritairement opposés au plafonnement des remboursements des lunettes par les [complémentaires santé] : une mesure perçue comme inefficace pour faire baisser les prix de l’optique et néfaste pour leur santé oculaire ». L’ensemble des résultats de ce sondage peut-être trouvé ici.

Le texte attendu dans les prochains jours

Rappelons qu’après une première levée de bouclier contre un projet de décret qu’il avait laissé fuiter dans la presse, le gouvernement a revu sa copie en modifiant substantiellement le texte. Dans sa première version, celui-ci prévoyait un remboursement limité à 450 euros tous les deux ans pour une monture équipée de verres simples à partir de 2015.

« Ce plafond aurait ensuite été abaissé progressivement à 300 euros en 2018, peut-on lire dans Les Echos qui a dévoilé la semaine dernière les modifications apportées au texte. La nouvelle mouture du décret prévoit toujours un maximum de prise en charge de 450 euros à partir du 1er janvier prochain. Mais rien au-delà de cette date. Autrement dit, le plafond serait maintenu à ce niveau ».

Pour bénéficier des avantages fiscaux accordés aux contrats dits responsables, les complémentaires santé devront également proposer un plancher de prise en charge de 50 € pour les lunettes équipées de verres unifocaux. Ce plancher s’élève à 200 € pour les verres complexes pour un plafond fixé à 700 €. Le décret définitif sera publié dans les prochains jours.

Articles liés

Partage

About Author

santeclair

Commentaire (0)

Les commentaires sont fermés.