Actualités Santéclair sur le fil — 17 juillet 2014
Nouvelle nomenclature : doucement mais surement ?

Les sondages s’intéressant au taux d’adoption de la nouvelle nomenclature des actes dentaires se suivent et ne se ressemblent pas forcément. Une tendance se dégage néanmoins : une minorité de professionnels a pour le moment franchi le pas. Santéclair présente les résultats d’un sondage effectué début juillet auprès de 640 chirurgiens dentistes partenaires. 

 

Dans quelle mesure, les dentistes partenaires de Santéclair ont-ils adopté la nouvelle nomenclature des actes dentaires (CCAM de son petit nom, pour classification commune des actes médicaux), entrée en vigueur en juin ? Pour y répondre nous avons mené du 2 au 10 juillet un sondage auprès de 2500 professionnels de santé de notre réseau. En tout, 640 dentistes se sont prêtés à l’exercice et ont accepté d’y répondre.

Résultat : plus de 40 % des professionnels interrogés utilisent désormais la nouvelle nomenclature. A noter que ce taux est plus important chez les femmes (50%) que chez les hommes (37%). Parmi les répondants n’ayant pas encore adopté la CCAM (383), 142 indiquent qu’ils seront prêts au 1er août tandis que 234 affirment le contraire (6 chirurgiens dentistes n’ont pas souhaité répondre).

Résultats variables selon les syndicats

Rappelons qu’en début de semaine dernière, la présidente de la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) – favorable à l’adoption de la CCAM –  annonçait que 50% de ses ouailles étaient passées à la CCAM tandis que le président de la Fédération des syndicats dentaires libéraux (FSDL) – au contraire farouchement opposée à la nouvelle nomenclature – avançait le chiffre de 30 % « tout au plus ».

Du 6 au 16 juin, l’Union des jeunes chirurgiens dentistes (UJCD), le troisième syndicat représentant les professionnels de santé, a mené un sondage auprès de 2000 professionnels indiquant que 18 % d’entre eux utilisaient la nouvelle nomenclature.

Seul un quart des répondants n’étant pas dans ce cas estimaient à ce moment là qu’ils seraient en capacité d’adopter la nouvelle nomenclature pour le premier août. Pour l’UJCD, il est incompréhensible qu’on précipite la transition : « Le bon sens impose maintenant d’offrir le temps nécessaire à une bascule sereine entre CCAM et NGAP [nomenclature générale des actes professionnels, ndlr] ».

Le report encore en question

Seule la commission paritaire nationale des chirurgiens-dentistes réunissant la Caisse nationale d’Assurance maladie, la CNSD ainsi que l’Union nationale des organismes d’assurance maladie complémentaire (Unocam) pourrait prendre la décision de reporter la date de mise en application définitive de la CCAM.

« Aucun calendrier n’est officiellement arrêté », peut-on lire sur le site de l’Information dentaire, où l’on peut par ailleurs lire qu’il est peu probable que cette commission se prononce sur la question d’un nouveau délai avant la fin du mois de juillet : « elle avait attendu le 29 mai pour entériner le premier report du 1er juin au 31 juillet. Et si report il y a, il ne pourrait être accordé qu’aux praticiens dont les éditeurs ne seraient pas opérationnels ».

Articles liés

Partage

About Author

santeclair

Commentaire (0)

Les commentaires sont fermés.