Actualités Non catégorisé — 9 octobre 2018
Prise de rendez-vous médicaux : des délais élevés dans certaines spécialités

Une étude publiée le 8 octobre par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) montre que si les délais d’attente pour obtenir un rendez-vous chez le généraliste sont relativement courts, ils peuvent atteindre plusieurs mois pour certaines spécialités.

 

 

Un rendez-vous sur deux pris avec un médecin généraliste est obtenu en moins de deux jours, selon l’enquête sur les délais d’attente en matière d’accès aux soins réalisée par les services du ministère de la Santé, publiée hier. Certaines spécialités affichent des délais nettement plus élevés.

« C’est en ophtalmologie, dermatologie, cardiologie, gynécologie et rhumatologie qu’ils sont les plus importants », pointent les auteurs de cette étude. Comptez en moyenne 50 jours pour obtenir un rendez-vous chez le cardiologue, 61 jours chez un dermatologue et jusqu’à 80 jours chez un ophtalmologue.

Des moyennes qui masquent d’importantes différences

Chez l’ophtalmologiste, toujours selon cette étude, un quart des demandes de rendez-vous aboutit dans les 20 jours. La moitié se matérialise plus de 50 jours après et un dernier quart plus de 110 jours après. Le délai d’attente dépasse 6 mois dans 10 % des cas.

« Quel que soit le professionnel concerné, les délais d’attente sont plus courts lorsque la demande de rendez-vous fait suite à l’apparition ou à l’aggravation de symptômes », peut-on lire dans le compte-rendu de l’étude. Chez le gynécologue, par exemple le délai médian* est de 9 jours en cas d’apparition ou d’aggravation de symptômes contre 36 jours pour un contrôle périodique

Des délais bien plus élevés en zones rurales

On s’en doute, les délais d’attente sont plus élevés là où l’accessibilité aux médecins est la plus faible, c’est à dire dans les couronnes rurales des grandes villes ou encore dans les périphéries des petites et moyennes agglomérations. Exemple : alors que le délai médian d’obtention d’un rendez-vous chez un ophtalmologue est de 29 jours à Paris, il avoisine les 100 jours dans les petites et moyennes communes qui comptent parmi les moins bien dotées en cette spécialité.

Pour certaines spécialités, celles qui affichent les plus longs délais notamment, il peut même être impossible d’obtenir un créneau de consultation. D’après l’étude de la Drees, près d’une demande de rendez-vous chez l’ophtalmologiste sur 5 n’aboutit à aucune proposition (contre 5 % des demandes pour un médecin généraliste).

Certaines spécialités refusent même des patients

« Plusieurs raisons sont avancées pour expliquer ces échecs : le professionnel ne proposait pas de créneaux horaires possibles pour le patient (15 % des cas), il ne prenait plus de nouveaux patients (14 %) ou était injoignable ou absent au moment de la prise de rendez-vous (22 %) ». A noter que près d’un tiers de ces échecs amène les patients à renoncer aux soins.

Cette enquête a été réalisée auprès des volontaires de la cohorte épidémiologique Constances, gérée par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Elle porte sur un sous-échantillon de 40 000 personnes âgées de 18 à 69 ans au moment de leur inclusion dans la cohorte. Près de 21 700 personnes y ont répondu entre juin 2016 et mai 2017.

* La médiane d’un échantillon est la valeur telle que la moitié de l’échantillon se trouve en dessous et l’autre moitié se trouve au dessus.

Articles liés

Partage

About Author

santeclair

Commentaire (1)

  1. En effet bien que vivant dans la deuxième ville de France, j’ai dû attendre deux mois pour un rendez-vous chez
    mon ophtalmologue.
    Et si on ajoute 30 jours exactement, pour avoir l’accord de prise en charge du renouvellement de mes lunettes avec changement de correction, ça fait vraiment beaucoup d’attente…….